• Foire aux questions


    À propos du cannabis médical

    Comment agit le cannabis médical/quels en sont les effets?

    Les effets du cannabis médical sont ressentis lorsque les principaux composés (dont le THC, le CBD et d’autres cannabinoïdes et les terpènes) interagissent avec notre système endocannabinoïde par le biais des récepteurs de cannabinoïdes. Les endocannabinoïdes et leurs récepteurs se trouvent dans le cerveau, les organes, les tissus conjonctifs et les cellules immunitaires. Les interactions entre les composés du cannabis et le système endocannabinoïde peuvent entraîner une panoplie d’effets sur la fonction immunitaire, y compris exercer une influence sur les inflammations, l’appétit, le métabolisme, l’énergie, l’homéostasie, la fonction cardiovasculaire, la digestion, la douleur, la fonction reproductrice, les maladies psychiatriques, le comportement psychomoteur, la mémoire, le sommeil et le stress.2

    Que sont le système endocannabinoïde et les récepteurs de cannabinoïdes sous l’angle du cannabis médical?

    Le système endocannabinoïde est un genre de système de communication dans le cerveau et le corps qui exerce une influence sur une diversité de fonctions très importantes, comme le métabolisme, la circulation et l’énergie, et sur les organes. Le système endocannabinoïde est composé d’un ensemble de lipides spécialisés, leurs récepteurs de cannabinoïdes et des enzymes qui contribuent à maintenir les fonctions de base et à réagir à la maladie. Par différentes actions, il semble que les endocannabinoïdes exercent une influence et jouent un rôle important sur une pléthore de symptômes physiologiques dont la douleur, l’appétit, la mémoire, l’humeur, l’inflammation, la qualité du sommeil, le niveau de stress, l’anxiété, la digestion et de nombreux autres.

    Lorsqu’ils sont activés par les cannabinoïdes (c.-à-d. le THC, le CBD, etc.), les récepteurs de cannabinoïdes modifient la façon dont l’organisme se régule. Deux types de récepteurs de cannabinoïdes sont présents dans l’organisme : les récepteurs CB1 et CB2. Les récepteurs CB1 sont surtout présents dans le cerveau, la moelle épinière et certains organes et tissus périphériques comme la rate, les globules blancs, la glande endocrine et certaines parties du système reproducteur, du système gastro-intestinal et des voies urinaires. Les récepteurs CB1 exerceraient une influence sur la mémoire, le sommeil, l’appétit, le stress et la douleur et sont responsables des effets psychoactifs du cannabis. Pour leur part, les récepteurs CB2 sont responsables de l’effet anti-inflammatoire du cannabis, car ils sont situés dans les cellules immunitaires, dans les amygdales et la rate, et contribueraient à réduire l’inflammation et à réparer les tissus endommagés. Les agonistes du récepteur CB2 sont devenus l’un des objets de recherche les plus populaires en raison de leurs effets anti-inflammatoires et anti-cancer possibles.3

    Usage du cannabis médical

    Comment utiliser le cannabis médical? Existe-t-il des solutions de rechange à l’inhalation du cannabis fumé? Le cannabis médical peut être administré par différentes voies. La durée de l’efficacité de même que l’effet global varieront selon la voie d’administration.

    Est-ce que la médication à l’aide du cannabis médical est autorisée au travail?

    Les employeurs ont le devoir de prendre des mesures d’adaptation en fonction du handicap d’un employé. Ce devoir comprend le droit de l’employé de prendre des médicaments afin de soulager ses symptômes au travail. Toutefois, il est aussi important d’assurer le maintien d’un environnement de travail sain et sécuritaire, particulièrement si l’employé travaille avec de la machinerie. Il convient donc de s’adresser directement à son employeur pour connaître les politiques en vigueur dans le lieu de travail. 3

    Comment choisir la souche à utiliser?

    Veuillez consulter votre médecin pour obtenir des conseils sur le type de souche qui répond le mieux à vos besoins. 3

    Après combien de temps le cannabis médical expire-t-il?

    Bien que l’on sache que la teneur en THC du cannabis se dégrade avec le temps, aucune donnée ne prête à penser qu’il existe une « date d’expiration » ferme. Conserver le médicament dans un lieu frais et sombre pour obtenir de meilleurs résultats. Santé Canada recommande ce qui suit : «  La température de conservation idéale du produit fini du cannabis séché est de 2 °C à 6 °C pour une durée de conservation de 12 mois.2

    Quelle quantité de cannabis médical un patient peut-il transporter?

    Les patients qui ont des prescriptions et documents valides peuvent transporter 30 fois leur limite quotidienne, jusqu’à 150 g au Canada. Les déplacements à l’intérieur du Canada sont autorisés, mais il faut s’assurer d’avoir en main sa prescription. Le transport du cannabis médical à l’extérieur du Canada est strictement interdit. 3

    Puis-je conduire sous l’influence du cannabis médical?

    L’utilisation de cannabis ou de tout produit à base de cannabis peut altérer votre concentration, votre capacité à penser et à prendre des décisions ainsi que votre temps de réaction et votre coordination. Elle peut nuire à vos habiletés motrices, notamment à votre capacité à conduire. 5

    Puis-je consommer de l’alcool pendant que j’utilise du cannabis médical?

    L’altération des fonctions cognitives risque d’être plus importante si le cannabis est consommé en même temps que de l’alcool ou d’autres drogues susceptibles d’affecter le système nerveux (p. ex. opioïdes, somnifères, autres médicaments psychotropes). 5

    Quelle quantité de cannabis médical dois-je utiliser? Existe-t-il une quantité moyenne quotidienne?

    Il n’existe aucune dose de cannabis établie de manière scientifique pour un état de santé précis. Si vous n’avez jamais consommé de cannabis, il serait prudent de demander à une personne de vous accompagner la première fois que vous en consommez. Le dosage demeure très personnalisé et repose grandement sur le titrage (c’est-à-dire trouver la dose adéquate qui permet d’augmenter au maximum les effets thérapeutiques potentiels, tout en réduisant au minimum les effets indésirables). Les renseignements dont on dispose actuellement semblent indiquer que la plupart des personnes utilisent moins de 3 g par jour de marihuana séchée à des fins médicales, que la marihuana soit consommée par voie orale, par inhalation ou une combinaison des deux.5


    Considérations relatives à la santé

    Le cannabis médical est-il une solution pour moi?

    Il est possible de répondre à cette question uniquement en discutant avec votre médecin des bienfaits possibles sur la santé et des facteurs de risques éventuels rattachés la consommation de cannabis médical. 3

    Est-ce que l’utilisation du cannabis médical affectera mon sommeil?

    Il est connu que le cannabis exerce une influence sur les cycles d’éveil et de sommeil. Discuter de l’usage du cannabis que vous entendez faire avec votre médecin et le personnel de soutien de la clientèle du producteur licencié afin de mieux répondre à vos besoins. 2

    Est-ce que l’utilisation du cannabis médical exercera une influence sur mes habitudes alimentaires?

    Le cannabis diminuerait la nausée et stimulerait l’appétit pour soulager les symptômes de maladies comme le cancer ou le sida. Bien que l’appétit accru soit l’un des bienfaits ressentis par de nombreux utilisateurs, il existe des souches à teneur élevée en THCV qui supprime plutôt l’appétit – si tel est l’effet désiré dans votre situation. Il est important de discuter de vos symptômes médicaux et de vos préoccupations avec votre médecin pour trouver la réponse à vos besoins particuliers. 2

    Est-ce que l’utilisation du cannabis médical est sans danger?

    À l’instar de tout médicament, le cannabis médical comporte des avantages et des risques. Consulter le site http://www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/alt_formats/pdf/marihuana/info/cons-fr.pdf pour obtenir plus de renseignements. 2

    Est-ce que je deviendrai dépendant du cannabis médical?

    Il existe un risque d’abus et de dépendance au cannabis. Les études ont révélé que les taux de dépendance au cannabis seraient d’environ 9 %. Discutez-en avec votre médecin pour en apprendre davantage. 2

    « Il est intéressant de noter que le risque à vie de dépendance au cannabis chez les personnes qui en avaient déjà pris était inférieur au risque estimé pour le tabac (32 %), l’héroïne (23 %), la cocaïne (17 %), l’alcool (15 %) et les stimulants (11 %) » (Toxicomaie au Canada : Les effets de la consommation de cannabis pendant l’adolescence; Centre canadien de lutte contre les toxicomanies (2015), page 60.

    Que dois-je faire si j’ai une réaction indésirable au cannabis médical?

    Vos actions devraient refléter directement la gravité de votre réaction. Si elle est grave, composez le 911 ou rendez-vous à l’hôpital le plus près. Si votre réaction est légère, communiquez avec votre médecin le plus tôt possible. Dans tous les cas, informez votre médecin de votre réaction. 3 Vous pouvez signaler les réactions indésirables soupçonnées, associées à votre utilisation de ce produit, directement auprès du Programme Canada Vigilance, mais il est important de souligner que ce programme ne fournit pas d’information médicale et vous devriez quand même communiquer avec votre médecin.5


    Processus

    Puis-je m’inscrire auprès de plusieurs producteurs licenciés?

    Oui. Les lignes directrices du RACFM (Règlement sur l’accès au cannabis à des fins médicales) vous permettent de vous inscrire auprès de plusieurs producteurs licenciés. Cependant, pour que vos documents médicaux soient valides, vous devez utiliser des documents médicaux originaux, séparés pour chaque producteur licencié. La décision d’autoriser la répartition des prescriptions à cette fin est laissée à la discrétion des médecins. 3

    Est-ce que mon assurance médicale couvre les coûts rattachés au cannabis médical sous ordonnance?

    Malheureusement la plupart des régimes d’assurance médicale ne couvrent pas encore les coûts rattachés aux prescriptions de cannabis médical. Certains régimes offrent une couverture, nous vous conseillons donc de contacter directement votre assureur pour en apprendre davantage sur les particularités de votre couverture. 3

    Est-ce que le cannabis médical est admissible comme dépense médicale aux fins de l’impôt sur le revenu?

    Oui. Vous pouvez déduire les coûts rattachés à l’achat du cannabis médical, en conservant les reçus de caisse, de l’impôt sur le revenu. 3

    Quel document puis-je utiliser pour prouver que je suis autorisé à posséder du cannabis médical?

    Afin de rester conforme aux modalités du RACFM (Règlement sur l’accès au cannabis à des fins médicales) et de prouver aux autorités que vous êtes légalement autorisés à posséder du cannabis médical, vous devez conserver en tout temps votre étiquette d’identification ou le contenant dans lequel le médicament vous a été remis. 1

    References

    © 2017 L’Association Cannabis Canada